| Crescendo virtuoso

Violon




Frédéric Pelassy, violon

Chefs-d’oeuvre virtuoses pour violon seul

Bach, Prokoviev, Ysaye, Paganini

| Programme

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Partita n° 2 BWV 1004

Sergei Prokoviev (1891-1953)
Sonate Opus 115

Eugène Ysaye (1858-1931)
« Ballade » Troisième sonate en un seul mouvement
Quatrième sonate

Niccolo Paganini (1782-1840)
Caprices Opus 1 n°1,9,11 et 24


Toute la littérature pour violon seul est dominée par le gigantisme de Jean Sébastien Bach. Ecrites en 1720, ses sonates et partitas marquent une sorte d’apogée de ce que les quatre cordes d’un violon sont capables d’exprimer sur le plan mélodique, rythmique et harmonique.

Au fil du temps cependant, la virtuosité instrumentale ostensible s’affirme comme une ligne de recherche supplémentaire. Dans la lignée de Corelli ou Locatelli, Paganini signe des compositions d’une difficulté d’exécution particulièrement notoire.

En 1923, Eugène Ysaÿe, virtuose du violon encensé de son temps, donne de nouvelles lettres de noblesse au genre en signant ses Six Sonates pour violon seul, illustrant la maturité technique de l’art du violon et explorant de nouveaux espaces polyphoniques.

De façon significative, Ysaye comme Prokofiev ou Bartok quelques années plus tard, n’hésiteront pas à placer leur œuvre dans le sillage de Bach. Le langage harmonique reste profondément marqué, bien que très différent de par le contexte historique.

Ainsi les quatre cordes d’un violon, en survolant deux siècles de compositions écrites pour elles, projettent l’auditeur dans un univers sonore aux facettes multiples: un voyage au fil de l’histoire de la musique occidentale.