| Frédéric Pelassy

Violon




Remarqué enfant par Yehudi Menuhin, le violoniste Frédéric Pelassy fait partie des artistes français les plus reconnus à l’étranger.

Il a enregistré à ce jour vingt cinq disques et s’est produit dans plus de cinquante pays sur tous les continents.

| En bref

● Nommé Premier Prix à l’unanimité avec félicitations du Jury au Concours inter-conservatoires de la Ville de Paris à douze ans
● Réalise son premier enregistrement à l’âge de 16 ans
● A été l’élève de Sandor Végh au Mozarteum de Salzbourg, puis de Yehudi Menuhin et d’Alberto Lysy à l’International Yehudi Menuhin Music Academy de Gstaad et Zakhar Bron en Espagne
● Lauréat de la Fondation Menuhin, du Festival Musical d’Automne des Jeunes Interprètes, de la Fondation Cziffra, de la SACEM et du Concours International Tibor Varga

| Ses références

● S’est produit dans plus de cinquante pays dans le monde
● Sa discographie compte plus de 20 enregistrements dans des répertoires variés
● Un de ses derniers enregistrements est dédié à la redécouverte d’un concerto de Théodore Dubois, un contemporain de Saint-Saëns injustement oublié
● A travaillé avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Nice, les Solistes de Moscou, la Capella Palatina de Mannheim, le New England Chamber Orchestra de Boston
● A joué sous la direction de Yehudi Menuhin

| Sa biographie

C’est dans la région parisienne que Frédéric Pelassy a commencé l’étude du violon. A douze ans, il était nommé 1er Prix à l’unanimité avec félicitations du Jury au Concours inter-conservatoires de la Ville de Paris. Il a été ensuite l’élève de Sandor Végh au Mozarteum de Salzbourg, puis de Yehudi Menuhin et d’Alberto Lysy à l’International Yehudi Menuhin Music Academy de Gstaad. Dans les années 90, il a travaillé avec Zakhar Bron en Espagne et fait de fréquents séjours outre-Atlantique pour se perfectionner – notamment à l’invitation du New England Conservatory de Boston, de Mauricio Fuks à Montréal, de Walter Levin dans le cadre du Steans Institute for Young Artists de Chicago.

Il était lauréat de la Fondation Menuhin, du Festival Musical d’Automne des Jeunes Interprètes, de la Fondation Cziffra, de laSACEM, de la Fondation Philip Morris et du Concours International Tibor Varga lorsqu’en 1989, à l’âge de 16 ans, il a réalisé son premier enregistrement. Sa discographie s’est progressivement enrichie de volumes consacrés à des compositeurs allant d’Albinoni à Darius Milhaud en passant par Vivaldi, Bach, Haendel, Haydn, Mozart, Schubert, Beethoven, Paganini, Mendelssohn, Brahms, Bruch, Dvorak, Tchaïkovski, Franck, Fauré ou Debussy. Un de ses derniers enregistrements est dédié à la redécouverte d’un concerto de Théodore Dubois, un contemporain de Saint-Saëns injustement oublié.

Ses partenaires orchestraux incluent des formations comme l’Orchestre de Chambre de Paris, le BrucknerOrchester de Linz, l’Orchestre Georges Enesco de Bucarest, l’Orchestre Symphonique d’Ukraine, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre Philharmonique de Nice, les Solistes de Moscou, la Capella Palatina de Mannheim, le New England Chamber Orchestra de Boston, l’Orchestre d’Auvergne, la Camerata de Kiev, l’Orchestre Josef Suk de Prague, le Jugend- Sinfonie-Orchester de Bonn, le Jeune Orchestre d’Etat de Chypre, les Philharmonies de Tunis, Montevideo, Asunción, Jakarta, Skopje en Macédoine, Tachkent en Ouzbékistan, Olomouc et Ostrava en République Tchèque, Košice en Slovaquie, Medellin en Colombie, Achgabat en Turkménie, Lvov, Zaporojié, Dniepropetrovsk ou Rovno en Ukraine, l’Orchestre des Jeunes de Toute l’Europe, la Camerata Lysy et l’Orchestre tchèque Bohemia, avec lesquels il a joué en particulier sous la direction de Yehudi Menuhin.

Dès les premières mesures, ce disque est un enchantement. Comme toujours, Frédéric Pélassy s’impose par sa maturité, son extrême musicalité, son sens de la construction, son intériorité […] Son interprétation se passe finalement de tout commentaire : elle parle au cœur. Sublime.

Article original

Edith Weber

BNL

Un violoniste de génie a Ashgabad

De son jeu incroyablement facile et libre, le virtuose a une fois de plus subjugé le public […] Son interpretation brille à la fois par sa perfection et sa profondeur, il a le don de conférer à chaque note élévation et naturel en même temps, ces composantes même du génie créatif […]

Article original

Du magnifique violon avec une âme, quelque chose de rare.

Le Courrier de l'Ouest

[…] Le jeune violoniste Frédéric Pelassy […] a littéralement si­déré son auditoire […] Dans un silence de piété musicale, un tourbillon de notes a déferlé de ce chef­ d’œuvre, sommet de la ‘musique pour violon, si ce n’est de la musique instrumentale […] Le jeune prodige disciple de Yehudi Menuhin (a) plongé le public dans un état d’admiration rarement at­teint […]

La Montagne
17-08-2003

[…] Frédéric Pelassy, violoniste français virtuose issu de l’École Menuhin, atteignit des sommets en exécutant l’intégrale des Sonates et Partitas pour violon solo de Bach. Il remporta tous les suffrages du public, non seulement par sa maitrise souveraine de toutes les difficultés techniques de ces œuvres délicates, mais surtout par son jeu très Intuitif et une émotion communicative. Au-delà d’une interprétation parfaite et convaincante de la partition, il permit à son auditoire d’en dépasser la perception sensorielle et d’entrevoir ainsi sa dimension spirituelle […]

Peter ROY
Bulletin d’information
Décembre 2003

Article original

Frédéric Pelassy bissé deux soirs

Les nombreux spectateurs qui ont assisté, aux deux concerts ont été unanimes pour dire combien ils avaient été fasci­nés par l’interprétation magis­trale du jeune soliste […] La finesse, la clarté du son, la beauté tout simplement transparaissent à tout moment à l’écoute de cet éblouissant vir­tuose qui fait vivre si intensé­ment la musique avec brio et émotion. Frédéric Pelassy a cette tranquille simplicité qui n’appartient qu’aux grands artistes […]

Article original

Saint Jean-du-Gard

Frédéric Pelassy l’enchanteur

[…] Frédéric Pelassy a offert une fois encore beaucoup d’émotion au public troyen […] Sonorité magnifique, musicalité étonnante, intelligence musicale redoutable […]

Article original

Lionel Reynier

C’est sans aucun doute la plus belle soirée d’un festi­val déjà chargé de beaux ré­citals […] Chez monsieur Pelassy, ces partitions semblent des jeux d’enfant. La musique coule comme une rivière […]

Article original

Festival Melomania 2015

Sans effet de manche aucun, Frédéric Pelassy fit s’élever la musique de Bach dans les plus hautes sphères, bien que toutes les notes en aient été précisément et solidement ancrées au sol. De sa réflexion mesurée, l’artiste tenait fermement en laisse sa propre forte vitalité. C’est que pour lui, la musique n’est pas un «performing art» mais bien une partie de la vie. Ce n’est qu’ainsi qu’il a pu faire parler ce grand programme, jusqu’à l’œuvre géante de Bach […] Perfection du jeu, portée par une coordination idéale des techniques de doigts et d’archet. Ajoutez à cela un son merveilleux et un instrument superbe – comment ne pas attendre en bis un caprice signé Paganini ?

Article original

Dr. Uta ZIEGNER

Thüringer Allgemeine

Lisez une interview par Louis Dias lors d'une tournée en Inde en 2012

Lisez une interview par Louis Dias lors d'une tournée en Inde en 2012